Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
4 novembre 2013 1 04 /11 /novembre /2013 18:55
La centrale du Tricastin, notre Fukushima à nous !

Apparemment, ça va de mal en pis.

Alors que de (très) nombreux signes d'actualité montrent que la chaîne austéritaire est en train de craquer ; dans notre belle région de Provence, c'est plutôt la chaîne de sureté nucléaire qui continue de se fissurer.

La centrale du Tricastin aligne les accidents et "problématiques". Le 28 février dernier, la centrale fêtait dignement son millième accident/incident par une belle explosion précédée par un flash bleu de grande intensité. Bon comme dab', "tout est sous contrôle" ! Et puisque c'est l'Autorité de Sureté Nucléaire qui le dit, tout va mieux en le disant, non ?

Toutefois, depuis février quelques nouvelles inquiétudes font craindre de la fiabilité de la centrale âgée des années 80-81 et qui devrait - hum - normalement être déjà arrêtée.

Les derniers 'trois fois rien' ont démontrées :

Ces accidents de plus en plus graves et rapprochés ne sont pas fait pour rassurer la population. Et alors que la centrale du Tricastin va proposer une journée de simulation de crise nucléaire le 7 novembre pour apaiser le bon peuple ; pour Pierre Peguin, physicien à la retraite, chercheur au centre d’Étude nucléaire de Grenoble : "Cette journée est une provocation : Organiser un scénario catastrophe c’est avouer qu’il peut arriver. L’État reporte par ce biais sa responsabilité sur l’individu. Nul ne pourra dire qu’il n’a pas été prévenu. Pour le lobby, chaque catastrophe dessert le nucléaire et la France est le pays qui a le plus de nucléaire par habitant. Il faut rassurer et sensibiliser".

"En cas d’incident, commente Serge Sargentini, il ne sera pas possible de confiner la population chez elle comme c’est préconisé par Areva. C’est une absurdité qui ne se réalisera pas comme l’ont démontré toutes les catastrophes nucléaires (...)".

Pour finir, la centrale n'est pas à l'abri d'un séisme naturel ou artificiel provoqué par une explosion du gazoduc Eridan

Pour le Parti de Gauche Drôme, savoir que la centrale est un facteur de péril nucléaire majeur pouvant effacer la Provence n'est pas de nature à nous ranger dans le clan pro-nucléaire du gouvernement. Si leur courage est de sans cesse reculer, nous continuerons à avancer pour faire Front.

Petit rappel de quelques accidents déjà advenus, et qui auraient pu très mal terminer.

Photo en en-tête du Midi Libre du 25/10/13. Ci-dessus, infographie AFP.

Photo en en-tête du Midi Libre du 25/10/13. Ci-dessus, infographie AFP.

Partager cet article

Repost 0
Parti de Gauche 26
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog du Parti de Gauche 26
  • Le blog du Parti de Gauche 26
  • : Faire de la politique autrement, militer vraiment pour des idées de Gauche, croire qu'un autre monde est possible et le vouloir... « L’avenir ce n’est pas ce qui va arriver, c’est ce que nous allons faire » Gaston Bachelard
  • Contact